Moussey

En 1930, le canton de Réchicourt-le-Château était un canton exclusivement agricole. Les deux anciennes gares-frontières du temps de l'Annexion, Igney-Avricourt, « la gare française » et Nouvel-Avricourt, « la Colonie » pour les gens du cru, « Deutsch-Avricourt » pour les Allemands, qui étaient un pôle d'emploi de main-d’œuvre et avaient conservé pendant quelques années après l'Armistice de 1918 une certaine activité, allaient sur leur déclin.

Lire la suite...

Le Colonel Michel de MISCAULT m'a remis, il y a peu, une copie de ses mémoires. 70 ans après, nous allons donc pouvoir revivre au jour le jour les combats vus depuis le char de commandement du 3ème Peloton du 4ème Escadron du 12ème Régiment de Chasseurs d'Afrique de la Division Leclerc.

Lire la suite...

FRANCE : LA GUERRE EN ENFER

Le 71Régiment d’Infanterie quitte le port de Boston où il embarque le matin du 05 septembre 1944 sur le « U.S.S. Monticello », un ancien paquebot italien transformé qui se nommait « Conte Grande ».

Le régiment prend la mer avec le plus grand convoi qui ait jamais traversé l’Atlantique depuis le jour « J » et il est l’une des premières unités à débarquer sur le grand port de Cherbourg directement des Etats-Unis.

Lire la suite...

Octobre sur la route

Le 324e Régiment d’Infanterie était au départ, en 1917, pour servir durant la 1ère Guerre Mondiale comme composante de la 81e Division d’Infanterie, l’une des nouvelles divisions de cette guerre.

Faisant partie de cette division, le régiment embarqua pour la France en août 1918. Là, il participa à la défense du secteur de Saint Dié, en lorraine, à quelques kilomètres au Sud de l’endroit où un nouveau 324e RI fut impliqué dans un combat mortel 26 années après. Le régiment servit plus tard dans l’offensive de Meuse Argonne, qui permit de repousser l’ennemi du sol français. Après la première guerre mondiale, le régiment fut placé dans les listes inactives de la réserve.

Lire la suite...

C'est le compte-rendu personnel de mes actions avec le 37e  Bataillon de chars et mon engagement avec 12 chars Mark V (Panther). J'ai  parlé avec plusieurs personnes impliquées lors de cette bataille, compte tenu du temps séparant cet événement et notre rencontre, plusieurs choses apparaissent floues. J'ai tiré les conclusions que l'équipage de mon char était le seul à engager le combat et détruire les 9 chars (Panther) notés ce jour et endommagés 3 autres.

Lire la suite...

Pourquoi ce site ?

Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre - Winston Churchill

La Bataille de Lorraine est une des batailles les plus méconnues de la Seconde Guerre Mondiale. Pourtant elle est l’une des plus importantes et des plus meurtrières…

Lire la suite...

L'adjudant-chef Philippe Sugg, collectionneur et passionné d'histoire à Lunéville

l'adjudant-chef
Philippe Sugg

collectionneur et passionné
d'histoire à Lunéville

 Lire la suite...